Les Écervelés

by Pierre Faupoint

Date de parution : 28 Janvier 2020

Éditeur : Librinova

Découvrez ce roman d’anticipation qui vous propose un voyage dans l’avenir, de 2023 à 2038 !

Résumé

En 2023, Sainte-Clotilde, petite ville imaginaire d’une France devenue paranoïaque. Fantin et Khris, 17 ans, les meilleurs amis du monde, s’interrogent, chacun à leur manière, sur leur devenir. Puis une rencontre, décisive, avec une certaine Mademoiselle Fournet, est le point de départ, pour Fantin, d’une nouvelle existence : il se retrouvera tour à tour, réellement, physiquement, dans le corps d’un enfant néandertalien, puis dans celui d’un loup ! Augmenté, son cerveau devient, aux yeux de Genomis Incorporation, une société de biotechnologies tentaculaire, un trésor qui doit lui appartenir. Cette véritable chasse au cerveau va conduire le lecteur jusqu’en 2038, là où les robots ont le statut de citoyen à part entière. Mais, surtout, là où les pauvres n’ont plus qu’une seule utilité sociale : servir de membres de rechange pour les ultra-riches.

Avis de ma bêta-lectrice : Titane Rojo – Février 2020

« Une fois de plus, Pierre Faupoint peut se targuer de m’avoir littéralement (et littérairement !) embarquée… En effet, si “Je fus un mauvais homme“, son premier roman, avait su me toucher grâce à un style aussi affûté que poétique, avec “Les Écervelés“, je suis doublement convaincue de son talent ! Une écriture toujours aussi séduisante, au service d’un univers où l’anticipation flirte avec les frontières du présent : on s’y croirait… Et, en même temps, où l’écrivain va-t-il trouver toutes ces idées ? Ce que j’aime par-dessus tout chez Faupoint, c’est sa capacité à réveiller notre empathie pour certains personnages. Bref, ça nous prend ! »

Avis de blogueuse littéraire : Marie-Hélène Fasquel – Mars 2020

Un roman inclassable : anticipation / dystopie / science-fiction / roman d’aventure / roman historique …
Un roman qui ne laissera personne de marbre : son style inimitable (mélange d’argot parisien des années 80 me semble-t-il et d’écriture soignée, selon les protagonistes), mélange des genres des plus réussis car chaque partie, chaque plongée dans une autre « vie » pour le héros nous permet de mieux comprendre le message profond de ce récit haletant !
Un texte intéressant, des thématiques riches et fascinantes, un texte à découvrir si l’on est fan de science-fiction, d’anticipation et de réflexion sur le devenir de notre société et du monde… !

Lire sur Fahrenheit 452Autour des livres

https://www.facebook.com/AutourDesLivres/?__tn__=kCH-R&eid=ARBwDd_5mz1RejlHhbhn2ho5AGAHjdwSC5cXQi_dIddyqxSAOGcYXV32DEgYSSfYHjz4hMWCBERstuRX&hc_ref=ARQOdQ2QjN71Z3yRD0a7jIZPBfB4V22Je2ZKFf4-q2AbH7HZCa-rPp9h_09c4DAiGGI&fref=nf

Avis de blogueuse littéraire : Chroniqueuse 6 – Mars 2020

Dans ce nouveau roman “Les écervelés”, Pierre Faupoint nous transporte dans un univers dystopique mystérieux et alarmant.
Un tout grand merci pour l’envoi d’un exemplaire broché au Liban et pour la confiance accordée.
Prochainement une nouvelle chronique sera disponible sur le blog concernant un recueil de poèmes “Seize “ offert par l’auteur que je remercie de nouveau pour cette délicate attention .
La première de couverture dispose d’une image quelque peu étrange qui déchaîne une réaction de négation contrairement au synopsis qui efface ce sentiment pour faire place à la lecture du manuscrit avec un intérêt certain
Il y a environ 200 000 ans, apparaît l’homme de Neandertal, de caractéristiques physiques propres, et reconnu pour ses capacités intellectuelles.
Les nouvelles technologies évoluent à une vitesse grandissante, action et discussion occupent une place prépondérante dans la société actuelle, suscitent des soulèvements contradictoires pour l’usage de leurs innovations parfois inquiétantes et néfastes concernant le futur.
Deux ères sont au cœur de ce roman qui vise une problématique en dénonçant les agissements de l’homme parfois destructeurs.
Ce livre tend à dialoguer sur le transhumanisme et sa démarche, extrait l’intelligence supérieure de l’homme, dénonce les pratiques diaboliques des coopératives et leur soif de pouvoir …
2023-2038, deux dates à retenir, sont d’une importance primordial dans la narration de ce récit, dévoilent l’ignominie de l’être humain lors de découvertes incroyables et assez troublantes utiles pour l’avenir .
Les écervelés , un roman qui prend forme avec Fantin un personnage assez ordinaire, de nature amicale, de famille peu aisé . Une rencontre avec une jeune femme aux pouvoirs quelque peu surnaturels va révéler que ce jeune garçon possède un cerveau de constitution phénoménale, information alléchante pour une société SANS MERCI en proie de gloire…
Un paradoxe sur les émotions s’installe ce qui va beaucoup jouer sur le comportement des personnages…
Avec une plume immersive, Pierre Faupoint nous embarque dans une histoire qui s’alterne entre le passé et le présent, qui suppose l’avenir.
Un agréable moment de lecture avec ce roman bien structuré qui prévoit ce qui nous attend peut-être un jour…

Lire sur : http://chroniqueuse6.canalblog.com/archives/2020/03/09/38087487.html

Avis de blogueuse littéraire : Laurence Lima – Mars 2020

Je remercie chaleureusement Pierre Faupoint pour l’envoi, en service presse, de son nouveau roman : Les Écervelés.
Venez avec moi, je vous emmène en 2023 à Sainte-Clotilde, petite ville imaginaire d’une France devenue paranoïaque.
Fantin et Khris, 17 ans, les meilleurs amis du monde, s’interrogent, chacun à leur manière, sur leur devenir. La France va mal, les élections de 2022 ont marquées un tournant dans son histoire…
La rencontre des deux jeunes gens avec une certaine Mademoiselle Fournet est le point de départ, pour Fantin, d’une nouvelle existence : il se retrouvera tour à tour, réellement, physiquement, dans le corps d’un enfant néandertalien, puis dans celui d’un loup !
Augmenté, son cerveau devient, aux yeux de Genomis Incorporation, une société de biotechnologies tentaculaire, un trésor qui doit lui appartenir….
Les Écervelés est une dystopie en un tome, ce que j’apprécie car souvent ce genre se décline en série. Il y a de la science fiction, de l’anticipation, de l’histoire.. Un mélange des genres captivant et très réussi.
Nous sommes dans un futur proche qui fait froid dans le dos car, qui sait, la folie de certains scientifiques pourraient bien aboutir à un tel futur ! Et l’auteur évoque le problème de la chaleur, ce qui est malheureusement plus que plausible. Qui sait combien il fera dans quelques années si le réchauffement climatique continue…
Il y a deux parties, la première se déroulant en 2023 et la seconde en 2038. Les choses ont beaucoup évoluées, les robots ont le statut de citoyen à part entière et les humains leur servent de membre de rechange… Fou, hein ? Enfin, pas si fou que ça, tout ça et c’est bien ce qui met un peu mal à l’aise. Qui c’est où le désir de devenir immortel peut aller..
J’ai apprécié l’écriture de l’auteur, découverte avec son premier roman (Je fus un mauvais homme).
C’est très bien écrit, il y a pas mal de dialogues (notamment dans la seconde partie) mais cela ne m’a pas dérangé. Au contraire c’est tout à fait cohérent car en 2038 Fantin apprend de la bouche de ses proches ce qui est arrivé pendant les quinze derniers années. Les dialogues sont nécessaires, assez dynamiques et ça m’a plu.
J’ai eu quelques difficultés à accrocher par moment à la seconde partie car il y a des termes scientifiques et je n’y connais pas grand chose en ce qui concerne le cerveau. Je me suis un peu perdue ici et là, pourtant l’auteur fait l’effort que ce soit accessible à tous. Mais j’ai un peu moins accroché à certains passages, cela arrive 🙂
Par contre, chapeau à l’auteur pour son travail de recherche car ce roman est extrêmement bien documenté.
J’ai aimé l’ambiance, les personnages, le monde crée par l’auteur (à la fois proche et pourtant différent du notre).
Il y a de très bonnes choses dans ce roman, que je vous recommande sans hésitation.
Ma note : un très gros quatre étoiles 🙂

Lire sur : https://www.babelio.com/livres/Faupoint-Les-cerveles/1213603#critiques

Avis de blogueuse littéraire : Mazarine Windal- Mars 2020 (Alloverthebooks)

Mon avis

En commençant le roman, je me suis rendu compte que je venais de rentrer dans un univers déroutant . Cela a effectivement été le cas du début à la fin.

Le roman se lit assez facilement grâce à la plume de l’auteur qui est fluide, mais aussi approprié en fonction des personnages, des situations…

Les chapitres ne sont pas très longs, ce qui permet de faire des pauses si besoin ; de cette façon, on n’est pas obligé d’arrêter en plein milieu d’une action ; on ne se sent pas perdu.

Les bases qui construisent l’univers de 2023 sont très vite exposées, on comprend petit à petit comment le monde a pu évoluer.

On avance dans le roman en cumulant les surprises, il est difficile d’imaginer la fin de ce roman, j’étais très loin du compte. En entrant dans ce roman, il faut être prêt à lâcher prise et à se laisser guider par les mots de l’auteur. Je me suis laissée prendre au jeu, et je ne le regrette pas.

Ce roman est une expérience à lui seul. Cette oeuvre cumule l’histoire, l’aventure, la science-fiction ; c’est différent, et ça fait du bien.

J’ai passé un excellent moment dans cet univers qui est un véritable remue-méninge.

**** MA NOTE : 17/20****

Avis de blogueuse littéraire : Nathalie Courchesne de Mille et Une pages LM – Avril 2020

Quel magnifique roman qu’il m’est impossible de classer dans un genre, on peut le qualifier de science-fiction, tout en étant un roman d’aventures, ou bien un roman historique, ou d’anticipation, etc. Je pense que c’est la raison pour laquelle je pense que plusieurs lecteurs vont aimer tout comme moi ce récit.
Certains diront que le début est déroutant moi, j’ai tout de suite vécu un sentiment d’immersion dans cette intrigue qui se passe dans cette petite ville française imaginaire. Sainte-Clotilde, cette ville, où suite aux élections de 2022 est devenue paranoïaque, Fantin, notre protagoniste est un personnage aimable, un bon jack, qui va rencontrer Mademoiselle Fournet qui a des pouvoirs surnaturels, elle va permettre à Fantin d’apprécier toutes les connaissances qu’il possède.
Entre 2023 –2038, une chasse est entreprise, les robots et les humains sont des citoyens à part entières. Comment l’humain peut se démarquer dans ce genre de société ?
Un roman intéressant, addictif et surprenant qui se lit très bien. Pierre Faupoint a une plume qui est très imagée, innovatrice et immersive. Il nous embarque dans son histoire qui vacille entre deux temps, dans une société envahie par les nouvelles technologies. Dans une ambiance métallique, Pierre Faupoint construit avec sensibilité et émotivité un monde qui sera idéal dans le contexte social de Sainte-Clotilde.
Une lecture marquante que je vous recommande.
Lien : HTTP://LESMILLEETUNLIVRESLM…

Avis de blogueur littéraire : Régis Tytgat – Avril 2020

Pour son deuxième roman, Pierre Faupoint, après un thriller nous offre un roman qui tient à la fois du roman de Science, du roman préhistorique à la Rosny-Ainé, mais aussi du conte philosophique et qui lorgne vers le fantastique.

Si on ajoute que la toile de fond est fortement politique et dystopique. Que le message délivré prend une allure prophétique d’avertissement salutaire par ces temps de confinement.

Que l’on se rassure aussi, ce roman n’est ni démonstratif, ni didactique. Il se lit comme un thriller grand public et se parcourt comme un turn-over. On ne soufflera que une fois la dernière page tournée quoique…

Le pitch ? Fantin, adolescent issu d’une famille modeste vivant en 2023 dans une France paranoïaque tombée sous la coupe d’un parti autoritaire, est l’objet d’une chasse à l’homme par une entreprise tentaculaire, la Genomis Incorporation… Le jeune homme possède en effet un cerveau aux dons extraordinaires.

Le voilà par exemple, projeté grâce à une séduisante sorcière en pleine époque Néandertalienne. Il y assiste à la vie et à la survie de cette communauté. Un très beau passage pour l’auteur qui se montre digne d’un Pierre Pelot ou d’un Rosny-Ainé.

Dans la seconde partie, nous voilà en 2038 ou la société a évoluè en quatre classes : Les possédants, les miliciens chargés de protéger férocement les privilèges des premiers, le Vivier, et la Déchetterie. C’est sans doute là que se trouve une des plus grandes réussites du livre. La façon dont cette société fonctionne est assez terrifiante, mais de plus tellement logique qu’elle laisse pantois. On a souvent l’impression de lire un article de collapsologue crédible et non un roman de SF.

On doit féliciter Pierre Faupoint pour ce souci de vraisemblance. Tant pour les passages préhistoriques, que pour les travaux sur le transhumanisme. La documentation a du être abondante mais elle est ici remarquablement utilisée.

On ajoutera que les personnages ne se limitent pas à des esquisses. Le héros n’a rien d’invincible. Il a ses faiblesses, ses tentations. Les personnages secondaires sont aussi remarquables. Mention spéciale aux deux amis du héros qui présentent en fait deux facettes de personnalité : Khris, le collabo junky paumé et le fils du docteur qui choisit la résistance face à son père (là aussi remarquable portrait pour montrer l’évolution d’un personnage qui va du mandarin pontifiant et imbuvable à celui de génie tourmenté). Enfin, n’oublions pas l’émouvante et combative mère du héros.

En résumé un livre important et passionnant !

Il y a tout de même une petite question : Piere Faupoint envisage-t-il une suite ? On pourrait y trouver une formidable uchronie !

Lien pour retrouver l’avis de Régis :
https://booknode.com/les_ecerveles_03219603/comments/22511924

Avis de blogueuse littéraire : Dany Gillet – Avril 2020

2023. Une époque trouble, gérée par des milice privées, où les avancées médicales lorgnent du côté des nanotechnologies. Dans une petite ville de banlieue, Fantin grandit dans un foyer modeste, sous le joug d’un père fruste, avec une mère effacée. Son ami de toujours, Khris, jeune au langage fleuri de banlieue, l’emmène visiter Mlle Fournet, un genre de bohémienne moderne, qu’il a rencontrée par l’entremise de Tibo, jeune homme de bonne famille qu’il fournit en diverses drogues. La rencontre entre Fantin et la voyante est explosive: le jeune homme, inerte, fait un voyage psychique de trente mille ans en arrière, dans une tribu de Neandertal. Ses amis inquiets de son état, le transportent à la clinique du père de Tibo, Luc Rigo. Ce directeur d’un laboratoire de biotechnologie voit en Fantin le cobaye idéal, au vu des nouvelles capacités de son cortex.

Année 2038. Rigo, prêt à tout au nom de la science, se retrouve dépassé par les avancées technologiques auxquelles il a contribué. Fantin émerge dans un monde scindé entre les très riches, et ceux qui leur servent de pièces de rechange. Mais dans tout monde oppressif, la résistance existe… La plume de Pierre Faupoint a un côté suranné dans les interactions entre certains personnages, et est au fait du langage de banlieue quand cela est nécessaire. Le grand écart de langage, les sauts dans le temps entre l’époque contemporaine et la préhistoire donnent du dynamisme au récit. L’auteur m’a confié sa passion pour les nanotechnologies, la période préhistorique et les loups, et on voit qu’il s’est fait plaisir en construisant un récit qui entremêle ces différents sujets, dans le genre de la science-fiction qui permet ces fantaisies, mais avec une grande rigueur dans la documentation. Pierre Faupoint m’a donc entraîné dans un univers qui n’est pas le mien, mais qui a été divertissant. J’ai regretté que l’incursion dans le monde des loups soit si brève, les dialogues sont parfois un peu forcés, de par leur côté didactiques. Les interactions entre les personnages manquent parfois un peu de naturel pour certains, et coulent de source pour d’autres, ce qui crée quelques inégalités dans le rythme. Mais les adeptes du genre y trouveront leur bonheur, je pense. Merci à Pierre Faupoint pour sa disponibilité et l’envoi de son roman, qui est également actuellement disponible via le site de #NetGalley (jusqu’au 12 juin 2020).  

Profil Instagram de Dany Gillet : https://www.instagram.com/danygillet/

Avis de blogueuse littéraire : La Plume de vos Auteurs – Mai 2020

Un roman qui fut une très agréable surprise. J’aimerais tout d’abord parler de mon coup de cœur sujet de l’écriture de l’auteur. Il s’agit là d’un beau mélange entre un langage soutenu et quelques mots plus familiers, plus crus. On découvre une écriture fluide, plaisante et on dévore les chapitres sans même s’en rendre compte. Ces derniers sont relativement courts, dynamiques, ce qui rythme le roman, ne laissant aucune place à l’ennui.

On se retrouve plongé dans une évolution possible de notre société et ça fait froid dans le dos, il faut le dire. Un monde où l’humain n’est finalement que peu pris en compte, ce que l’on voit clairement avec Fantin qui n’est soudainement plus un adolescent, mais plutôt un cerveau ambulant. Il est une chose qui permet à un docteur d’arriver à ses fins, ni plus, ni moins. Une vision peu réjouissante, mais très réaliste et qui nous interroge ainsi sur l’humain et les dévastes qu’il peut faire.

J’aimerais aussi parler des personnages qui font pour moi partie du charme de ce roman. Ils sont cohérents, réalistes et ils sont surtout profonds et uniques. Chacun a son utilité, sa singularité. On retrouve donc le personnage principal de ce roman, Fantin et c’est à ses côtés qu’on est embarqué dans cette dystopie d’une grande originalité.

J’ai eu beau me construire des hypothèses au fil de la lecture, Pierre Faupoint a su me surprendre de bout en bout et ce fut très plaisant. Je pense sincèrement que ce roman saura plaire à de nombreux lecteurs aux goûts très variés !

Lien : https://www.laplumedevosauteurs.com/pierre-faupoint

Avis de blogueuse littéraire : Zenlilou – Juin 2020

C’est le deuxième livre que je lis de Pierre Faupoint grâce à sa gentillesse et sa confiance renouvelée. Je le remercie vivement. Dans ce deuxième roman, il change complètement de registre et nous plonge ici dans une dystopie assez terrible. L’histoire débute dans une petite ville imaginaire, Areng-sur-Fault, en 2023 donc assez proche de nous dans le futur. On y suit deux adolescents, amis d’enfance dont l’un des deux, Khris, est toxicomane et prêt à tout pour se payer ses doses. Son ami Fantin ferme les yeux sur ses addictions et ses travers car c’est son ami. Khris est le dealer d’un jeune de leur âge, Tibo, dont le père est un grand scientifique qui travaille pour une société, Genomis Incorporation, dont l’un des objectifs premiers est le transhumanisme (Mouvement qui promeut l’utilisation des découvertes scientifiques et techniques pour l’amélioration des performances humaines). Un jour, sur les recommandations du scientifique, Tibo emmène les deux amis rencontrer mademoiselle Fournet, une sorte de médium, d’hypnotiseuse un peu sorcière. Elle commence la séance avec Fantin qui tombe immédiatement inconscient pour la plus grande peur de ses amis. Durant son inconscience Fantin part dans le passé lointain des Néanderthaliens et se retrouve dans le corps d’un jeune enfant dans une grotte qui abrite une petite communauté. Durant ce voyage incroyable, il comprendra de nombreuses choses sur l’humanité et son devenir qui pourrait changer l’avenir du monde. Il se réveille dans la clinique où travaille le père de Tibo et son assistance, Madeline. Ils sont tous deux prêts à tout pour faire avancer leurs recherches sur le cerveau et plus généralement sur le transhumanisme. Fantin avec son cerveau « augmenté » durant cette expérience est le cobaye rêvé, au détriment de sa propre volonté, de sa vie. Ce roman assez noir montre que les hommes assoiffés de pouvoir et obnubilés par leurs projets sont prêts à tout pour y arriver. La vie des gens ne compte pas, seuls leur vision du monde et leurs profits sont importants. L’avenir de notre société dans cette dystopie est dramatique pour la majorité des personnes, sauf pour les puissants qui règnent sur un monde déshumanisé et terriblement violent. Ce roman nous emmène jusque dans les années 2038, où l’IA règne quasiment en maître. Les hommes « augmentés » n’ont plus grand-chose d’humain. C’est effrayant. Cette histoire est à la fois originale et terrifiante. L’humanité montre une nouvelle fois sa monstruosité. J’ai bien aimé suivre Fantin et mademoiselle Fournet qui sont deux personnages assez lumineux dans cet univers noir. La fin laisse la porte ouverte à beaucoup de possibilités. A nous de les écrire ou à Pierre Faupoint dans une suite ? A voir.

Lien : https://mapassionleslivres.wordpress.com/2020/06/01/les-ecerveles-de-pierre-faupoint/?fbclid=IwAR2PicOZpBI-6zPA_BzC4gWxzNt8uCOt9eraBshGET08FaXNCtFHCFYDgR8

Avis de blogueuse littéraire : Aurore des Bulles et des Couleurs – Juin 2020

2023, Fantin et Khris, deux amis de 17 ans, se posent des questions sur leur devenir. On vit alors dans une France paranoïaque, dirigée par un parti autoritaire qui fait régner la peur. Fantin et Khris rencontrent grâce à Tibo, le fils d’un savant, Mademoiselle Fournet, une voyante-hypnotiseuse. Celle-ci sent une connexion spéciale avec Fantin et commence avec lui. En l’hypnotisant, celui-ci se retrouve dans une sorte de transe, et se retrouve propulsé dans une tribu du Néandertal. Incapables de le faire revenir, ses amis l’emmènent à la clinique du père de Tibo, Luc Rigo. Il voit en Fantin le cobaye idéal pour ses recherches, le cerveau du jeune homme ayant considérablement augmenté. Un second voyage l’emmènera dans la peau d’un loup. 2038, les choses ont évolué, les robots ont le statut de citoyen à part entière…
Ce roman est un mélange de science-fiction, de dystopie, d’anticipation. L’auteur nous embarque en pleine évolution. Petit à petit, les robots prennent le pas sur les humains. Une fiction qui pourrait rejoindre la réalité non ? le roman se divise en deux parties : la première, en 2023 et la seconde en 2038. L’écriture de l’auteur est très élaborée, le langage soutenu. Dans la narration, cela ne choque pas, mais en revanche, cela est plus gênant dans les dialogues. En effet, si Khris, a un langage très fleuri, mélange de titi parisien et de parler de quartier, les autres adolescents utilisent un vocabulaire un peu trop soutenu pour des jeunes gens de leur âge. Dans la seconde partie, l’auteur utilise beaucoup de termes scientifiques qui peuvent égarer les novices. Malgré tout, le travail de recherche fait par l’auteur est sérieux tant sur le transhumanisme (un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer la condition humaine notamment par l’augmentation des capacités physiques et mentales des êtres humains), la préhistoire, la robotique, la politique…
Les personnages sont travaillés en profondeur. Fantin est un jeune garçon issu d’une famille peu aisée, mal-aimé entre une mère soumise et un père rustre. Ses transes l’emmèneront dans une tribu de Néandertal et dans le corps d’un loup. Malheureusement, autant le voyage dans la préhistoire est très détaillé et intéressant, autant celui dans le corps du loup est trop court, c’est dommage. On perd le sens de ce qu’il ressort de cette expérience. Il apprend l’amour, le monde, son cerveau en grossissant lui permet alors de mieux appréhender ce qui l’entoure. Son ami d’enfance, Khris, est un toxicomane. Il s’enfonce petit à petit dans les méandres de la drogue et vendrait père et mère pour sa dose quotidienne. Il a peu d’éducation, un langage fleuri, il existe un vrai contraste entre les deux amis. Tibo, le fils de Luc Rigo, a tout pour être heureux : de l’argent, une voiture, son indépendance. Tout, sauf l’intérêt de son père. Malgré l’amour qu’il porte à son père, on admire la force d’opposition qu’il a en lui. Luc Rigo est prêt à tout pour avancer dans ses recherches. Pour lui, rien n’est plus important que ce qu’il fait. Il en oublie les valeurs qu’on a pu lui inculquer un jour.
Le saut entre les deux périodes est assez intéressant. Même si la seconde partie est plus compliquée à comprendre parfois… On est dans une nouvelle société avec différents catégories. Une fois de plus, l’argent fait la différence dans le monde, comme quoi rien ne change vraiment. En 2038, on voit différentes strates de population. L’humain pauvre sert de “membre de rechange”, cela peut paraître étrange, et pourtant…
Un roman qui plaira aux adeptes et de science-fiction, qui aiment tout ce qui concerne les biotechnologies et le devenir de notre monde. Un roman très bien écrit mais parfois ardu à comprendre.

Liens : https://auroredesbullesetdescouleurs.fr/2020/06/chronique-de-les-ecerveles-de-pierre-faupoint/
https://twitter.com/aurorenzo34/status/1271392832314650625
https://www.babelio.com/livres/Faupoint-Les-cerveles/1213603
https://booknode.com/aurore-155_22781333/comms
https://www.livraddict.com/profil/aurorenzo/

Avis de blogueuse littéraire : livrement_ka : juillet 2020

Je vous présente un roman décalé qui démarre sur les chapeaux de roues.

Pourquoi décalé ? Notamment de par son genre, l’anticipation qui va se dévoiler au fil de la lecture, et surtout par l’opposition entre le style élégant de l’écriture et le vocabulaire riche employé d’une part et le langage de “jeunes” : verlan, expressions utilisées entre les adolescents.

Mais également par l’espace temps dans lequel évoluent les personnages : des années 2023 à 2038 pour faire des sauts dans la période néandertalienne ; bref vous êtes ballottés avec plaisir dans tout ce chaos.

Au départ, vous suivez deux ados un peu perdu qui rêvent de liberté et d’avenir plus rose. Avec un troisième larron, Tibo, Fantin et Khris vont prendre une décision qui va changer leur vie à jamais et surtout changer la face du monde.

Ces trois personnages sont en marge de la société et viennent de milieux différents : Khris addict aux drogues, est de toutes les histoires; Fantin quant à lui s’ennuie à mourir avec sa mère soumise à ce père violent en paroles mais également en gestes; et pour finir on retrouve Tibo dont le père est un scientifique à la renommée mondiale mais qui n’a que faire de ce dernier, et consacre sa vie à la recherche des mystères du cerveau.

Tous semblent avoir un caractère fort, mais au final, seul un des personnages prouvera qu’il a les moyens d’arriver à ses fins.

Des petites touches un peu clichés apportent un plus à l’histoire : une gitane dans sa roulotte qui pratique l’hypnose !! Je ne vous en dis pas plus….

Un passage que j’ai particulièrement apprécié et qui pour moi a apporté une touche de légèreté et d’humour déclaré est le dialogue entre le père de Tibo et Khris….

J’ai vraiment trouvé que dans le début du livre on assistait à une histoire qui s’approchait de la réalité, puis la visite à cette gitane a fait basculer le roman dans toute une profondeur assez complexe pour moi, étant peu friande des romans d’anticipation.

Néanmoins les descriptions, tout comme les personnages sont très imagés et vous entraînent dans un monde fantasque mais vraiment plaisant et très bien construit.

On ressent tout le travail effectué par l’auteur pour rendre l’histoire addictive et le personnage de Fantin attachant, malgré sa différence.

Ce personnage va en fait représenter à lui seul le destin du monde dans lequel on se retrouvé plongé en deuxième partie. Des avancées technologiques, en expériences médicales sur cobayes humains, vous ne sortirez pas indemne de ce livre et vous découvrirez comment la folie d’un homme ou de quelques uns peut entraîner des conséquences désastreuses.

Je vous laisse découvrir ce livre qui ne manquera pas de vous sortir de votre zone de confort.

Lien de l’avis : http://www.livrement-ka.com/2020/06/les-ecerveles-9.html

Avis de blogueuse littéraire : L’évasion et les mots – Juillet 2020

Nous sommes en 2023 dans une petite ville d’une France bien changée dans laquelle les milices font régner une certaine terreur.

Dans cet univers dystopique, nous avons 3 jeunes adolescents qui se cherchent. Fantin le jeune homme aux bonnes références, ami avec Khris un jeune toxico, qui est aussi le  dealer de Tibo, qui se trouve être le fils d’un des chercheurs du centre Genomis Incorporation, qui est un centre expérimental sur le cerveau.

A la suite d’une rencontre avec Mlle Fournet qui se prétend voyante, l’existence de chacun va voler en éclats et le chemin que chacun devra suivre sera terriblement ardu et inattendu.

Puis nous voici en 2038, une nouvelle ère est en chemin, les robots ont un statut de citoyen et la recherche sur les cerveaux bat son plein. Le monde a basculé dans une dimension effarante. Mais une résistance semble s’organiser. Quel avenir pour les humains?

C’est un roman qui commence d’une façon assez lente mais qui très vite prend un rythme de plus en plus soutenu et qui devient de plus en plus addictif.

Les événements et les situations s’enchaînent sans répit et nous laissent complètement bluffés.

La fin ouverte est très intéressante car elle permet de faire jouer notre propre imagination.
En conclusion, une histoire que je ne regrette vraiment pas d’avoir acceptée car je me suis vraiment régalée avec ce livre.

Lien court du blog L’évasion et les mots : https://bit.ly/3ir8U78

Découvrez le book-trailer

Pour découvrir Les Écervelés

AMAZON LIBRINOVA