Je fus un mauvais homme

by Pierre Faupoint

 


 

Date de parution :  Février 2019  (uniquement sous format numérique à ce jour)

Prochaine date de parution en format broché : Courant 1er trimestre 2021 (deux éditeurs étudient la possibilité de le publier. En cas de refus, le roman sera auto-édité)

Éditeur : Librinova

 

Découvrez un thriller psychologique haletant qui nous entraîne aux côtés d’un personnage sombre et complexe !

 

Résumé

Ismaël a tout juste 18 ans lorsqu’il est condamné pour trafic de stupéfiants. À sa sortie de prison, à défaut de pouvoir se venger sur ceux qui l’ont condamné, il déverse sa haine sur la gent féminine.

En 2005, il commet l’irréparable et le double meurtre sanguinaire dont il est l’auteur fait la une des journaux : quelles sont les raisons qui ont poussé L’assassin poétique à recueillir une enfant ? Où se trouve la petite Lélia ?

Quelques années plus tard, oscillant entre pulsions meurtrières et son rôle de père, Ismaël rencontre Nahima. Enfin heureux, il tombe de haut quand celle-ci le quitte sans un mot, et reprend ses massacres… Parviendra-t-il à échapper aux mains de la police et à garantir l’éducation de sa fille ?

 

Disponible sur

AMAZON  │   LIBRINOVA   │  LIBRAIRIE JEUNES POUSSES  │

 


 

Esther Rodriguez – Ma voix au chapitre / Avis de juin 2019

« (…) Quel roman ! Je peux affirmer que la noirceur suinte à toutes les pages, et qu’il y a très peu de place pour l’espoir. L’auteur a réussi à créer l’un des personnages les plus complexes que j’aie pu rencontrer dernièrement dans mes lectures. Il va vraiment se créer un paradoxe entre l’abomination des actes d’Ismaël, et la grande tendresse de cet amour indéfectible qui se crée entre lui et sa fille adoptive, Lélia. Tout au long des pages, cette dualité sera présente.

Cette histoire est entièrement portée par Ismaël et Lélia. L’auteur a très bien travaillé ces deux personnages, en les nuançant et en les rendant très complexes. L’intrigue est d’une grande noirceur, menée tambour battant par une plume percutante mais surtout très belle. Ce roman est remarquablement bien écrit, avec un vocabulaire recherché mais facile d’accès, pourtant.
Quant à la fin, je ne l’ai absolument pas vue venir et j’ai été surprise. J’aurais toutefois apprécié qu’elle soit un petit plus étayée, plus approfondie. J’ai eu l’impression qu’elle arrivait de manière trop abrupte. Malgré tout, ce fut une excellente lecture, avec des pages qui défilent.

Si vous voulez un thriller très complexe, je vous conseille fortement de découvrir ce roman. »

Lire sur : Ma Voix Au Chapitre

_________________________________________

Avis de Romans NOIRS et PLUS si affinités – Mai 2020

« Avec certains auteurs auto-édités on peut s’attendre au pire comme au meilleur . Avec ce livre (…) on est sans hésitation dans la deuxième catégorie. Dès les premières pages l’auteur nous met « dans le le bain ». (…) A défaut d’avoir pu conserver auprès de lui sa pote de défonce, Mathilde, et après des abus qui l’a emmené au bord de la folie, Ismaël décide de stopper la dope et de concentrer ses efforts sur ces futures victimes féminines. Mais le stade de non retour est commis quelques mois plus tard (…). Un crime qu’il signe avec quelques mots de poésie. La réputation de l’assassin-poète était née. (…)

Parfaitement rythmé on se laisse embarquer par cette histoire d’un assassin à la psychologie fragile et torturée. Aussi tendrement aimant et attentionné avec sa petite fille que sauvage et sans pitié avec ses victimes. On s’attache pourtant quasi instantanément à ce personnage complexe, souvent contradictoire qui n’a aucune borne ni dans ses amours ni dans ses crimes. Une course folle qui semble sans lendemain et sans issue mais qui conserve pour le lecteur une belle surprise finale .
Bien joué ! »

Lire sur : Romans Noirs et Plus

_________________________________________

La Kaza de Papel – Avis de juillet 2020

« J’aime sortir de ma zone de confort et de temps en temps me plonger dans des lectures plus difficiles, plus dures, vraiment très noires… Avec ce Je fus un mauvais homme, inutile de vous dire que j’ai eu ma dose… Whaou j’ai pris une claque monumentale. Mon petit coeur sensible, pourtant bien accroché en a pris un coup (…). C’est un roman qui ne ressemble à aucun autre, un roman unique oui…et inoubliable, qui laisse une empreinte en nous à jamais. Je vous le conseille sans hésiter pour une lecture chic et choc !

Chic car la plume est parfaite, incisive et tranchante comme une lame de rasoir, d’une finesse rare, peuplée de mots choisis avec soin et toujours placés pile là où on les attend ; une prose sublime à la limite de la poésie, qui nous embarque et nous transperce. Certaines scènes, aussi cruelles qu’ignobles sont tellement contées avec détails et précision qu’il est alors impossible de ne pas les imaginer tel un film se déroulant sous nos yeux, avec un voyeurisme certain… Et alors pourtant proche d’un certain écœurement, on ne peut tout de même pas s’empêcher de continuer et de tourner les pages les unes après les autres, saisi d’une frénésie contradictoire.

Et choc, choc car il est carrément bluffant, porté par un réalisme détonnant, dans l’histoire et son déroulement, dans la psychologie fine et travaillé du personnage principal, cet homme aussi barbare soit-il qui renferme aussi sa part d’humanité et cet amour paternel hors du commun (…).

On suit alors son existence, son évolution avec une curiosité presque malsaine, on s’interroge, on s’insurge mais… on l’excuserait presque plus qu’on ne l’accuserait. C’est dire si l’auteur maîtrise son sujet et la manipulation du lecteur. Il présente l’archétype de l’antihéros par excellence, avec brio. (…) Chapeau à l’auteur, il y avait longtemps qu’un roman aussi noir et réussi n’avait pas croisé mon chemin…

Âme sensible s’abstenir et pour les autres je vous souhaite une bonne rencontre (ou pas !) avec celui… qui fut un mauvais homme. »

Lire sur : Babelio

_________________________________________

Claire Marquez – Groupe de lecture / Avis de août 2020

« Immense coup de cœur pour ce thriller inclassable, une vraie révélation, une lecture choisie suite à un retour enflammé que je comprends amplement !

Ismaël est un jeune homme qui surfe avec les jouissances, entre drogues douces et premières amours. (…) Une intelligence fine et froide, implacable. Jusqu’à ce que le jeu change de mains et qu’il ne tombe amoureux (…). Sa perte va prouver une chose : les acteurs parfaits dans ce type de discipline peuvent aussi exceller dans une gamme plus ardue, vers une violence plus crue, et Ismaël avance d’un pas décidé dans une direction décrite avec un tel brio, que cette voie semble tomber sous le coup de l’évidence pour le lecteur. (…) .Les images sont dures, sanglantes parfois, et pourtant, à chaque ligne, Ismaël est irrésistible. Sa passion dépasse la chaleur qui enflamme les cœurs, et le brasier gronde au tréfonds de cette histoire. A noter un goût délicieux pour les mots, que l’auteur manie avec art et auxquels il redonne un beau souffle. C’est un nom à retenir : Pierre Faupoint, et un livre de chevet à posséder : Je fus un mauvais homme »

_________________________________________

 

D’autres Chroniques à lire :

Ellie Sans Nom  │  Noircir Les Pages  │  Collectif Polar  │ Ma Passion Les Livres  │  Les Mille et un Livres  │  Evasions Litteraires  │

 

_________________________________________

D’autres avis de Lecteurs :

Babelio  │  Booknode

 

 


 

Pour découvrir le livre