Mes Ouvrages

by Pierre Faupoint

Nouveau roman à paraître le mardi 28 janvier 2020

Bientôt plus d’informations. Restez connectés !

Pour les plus impatients d’entre vous, le titre de ce nouveau roman est “Les Écervelés“. C’est un roman d’anticipation, dont l’histoire se déroule entre 2023 et 2938. Un résumé est accessible sur ce blog, dans la partie “Mes livres“. N’hésitez pas à y jeter un œil !

– – – – – – – – – –

Je fus un mauvais homme, Pierre Faupoint

Février 2019. Librinova

Découvrez un thriller psychologique haletant qui nous entraîne aux côtés d’un personnage sombre et complexe !

Résumé

Ismaël a tout juste 18 ans lorsqu’il est condamné pour trafic de stupéfiants. À sa sortie de prison, à défaut de pouvoir se venger sur ceux qui l’ont condamné, il déverse sa haine sur la gent féminine.

En 2005, il commet l’irréparable et le double meurtre sanguinaire dont il est l’auteur fait la une des journaux : quelles sont les raisons qui ont poussé L’assassin poétique à recueillir une enfant ? Où se trouve la petite Lélia ?

Quelques années plus tard, oscillant entre pulsions meurtrières et son rôle de père, Ismaël rencontre Nahima. Enfin heureux, il tombe de haut quand celle-ci le quitte sans un mot, et reprend ses massacres… Parviendra-t-il à échapper aux mains de la police et à garantir l’éducation de sa fille ?

Avis de lecteurs

Carole Snyers, février 2019 :

Très bon roman que j’ai Lu d’une traite L’histoire est originale, je n’ai jamais rien lu de semblable, l’écriture efficace. Je l’ai fait lire à plusieurs personnes de mon entourage : plébiscité unanime. J’ai hâte de relire cet auteur Je recommande vivement.”

Anne Rojo, mars 2019 :

Très heureuse de pouvoir m’offrir “Je fus un mauvais homme” sur Librinova ! Une écriture choc et class, qui remue son lecteur : bonne continuation à Pierre Faupoint, qui en a sous la Plume … Vivement le prochain roman.

Miriam Olano, mars 2019 :

Histoire très captivante qui donne envie d’aller jusqu’au bout de la lecture, on a du mal à quitter ce livre! Je le recommande sans hésitation !

Bénédicte Jérôme, avril 2019 :

J’ai adoré ce roman, son univers et la façon dont l’auteur écrit. Les métaphores, utilisées ponctuellement, ont été particulièrement appréciées. Le suspens est présent, l’envie d’aller plus loin, au point de laisser mon conjoint s’occuper des repas ! Selon moi, ce sont les points positifs de cette oeuvre. Néanmoins, je suis contrariée que l’histoire soit si courte, c’est mon seul regret. Quant à la chute, si perturbante et rapide soit-elle, je l’ai trouvé juste et, finalement, la meilleure façon de dénouer l’intrigue. Un homme, si chaotique et sombre, qu’il m’était impossible de m’imaginer la réalité de son monde.

AVIS DE BLOGUEUSES / BLOGUEURS LITTÉRAIRES

Tiffany Girard / Chronique de avril 2019 :

C’est l’histoire d’un homme, Ismaël, que nous découvrons alors qu’il n’a que 18 ans et qui débute par une interpellation pour trafic de stupéfiant. Il se drogue, il boit, il est mal dans sa peau…
Les années passent et ce petit délinquant se transforme en assassin, il tue sauvagement un couple ! Alors que ce meurtre fait la une de journaux, il se réfugie dans son rôle de “père” et montre un amour indéfectible pour sa fille…
Alors qu’il rencontre et tombe fou amoureux de Nahima, lorsque celle-ci le quitte sans un mot, cet être instable retombe dans ses travers !
Comment concilier ses pulsions et l’éducation de son enfant… Comment passer au travers les mailles du filet…
C’est une histoire folle qui commence, une histoire monstrueuse, une histoire diabolique. Ce livre ne laisse aucun répit, le rythme est soutenu, je n’ai pu m’empêcher de tourner les pages pour découvrir la suite sans reprendre mon souffle…
Malgré des faits particulièrement horribles, je me suis attachée à Ismaël. Cet homme fragile au delà de sa folie, tendre au delà des actes meurtriers.
Je recommande chaudement cet ouvrage…
Merci #NetGalleyFrance #librinova #JeFusUnMauvaisHomme Tiff_Any

Esther Rodriguez / Chronique de juin 2019 :

Nous sommes ici avec Ismaël, jeune homme de 18 ans, qui se voit purger une peine de prison pour trafic de stupéfiants. À sa sortie, il en veut à tout le monde et son désir de vengeance est extrême. Il va donc s’en prendre à la gent féminine. Mais il va pousser cette vengeance toujours plus loin, jusqu’à assassiner un couple. Lorsque Ismaël se rend compte que ce couple avait une petite fille, il décide de la recueillir, de s’en occuper et commence alors un long chemin de rédemption pour Ismaël auprès de sa fille adoptive.
Quel roman ! Je peux affirmer que la noirceur suinte à toutes les pages, et qu’il y a très peu de place pour l’espoir. L’auteur a réussi à créer l’un des personnages les plus complexes que j’aie pu rencontrer dernièrement dans mes lectures. Il va vraiment se créer un paradoxe entre l’abomination des actes d’Ismaël, et la grande tendresse de cet amour indéfectible qui se crée entre lui et sa fille adoptive, Lélia. Tout au long des pages, cette dualité sera présente.

Cette histoire est entièrement portée par Ismaël et Lélia. L’auteur a très bien travaillé ces deux personnages, en les nuançant et en les rendant très complexes. L’intrigue est d’une grande noirceur, menée tambour battant par une plume percutante mais surtout très belle. Ce roman est remarquablement bien écrit, avec un vocabulaire recherché mais facile d’accès, pourtant.
Quant à la fin, je ne l’ai absolument pas vue venir et j’ai été surprise. J’aurais toutefois apprécié qu’elle soit un petit plus étayée, plus approfondie. J’ai eu l’impression qu’elle arrivait de manière trop abrupte. Malgré tout, ce fut une excellente lecture, avec des pages qui défilent.
Si vous voulez un thriller très complexe, je vous conseille fortement de découvrir ce roman.
Lien : https://mavoixauchapitre.hom.. Waterlyly

Laurence Lima / Chronique de octobre 2019 :

Je fus un mauvais homme est un thriller psychologique extrêmement bien ficelé.
En lisant le résumé, je ne pensais pas un seul instant m’attacher au personnage d’Ismaël.
Et pourtant, j’ai au fil des pages réussi à apprécier cet homme complexe, qui va aimer sa “fille” Lélia. Il tue, il n’est pas forcément tout net dans sa tête toutefois il peut aimer, sincèrement, une enfant. Je l’ai parfois trouvé touchant cet homme sans pitié ou presque, du moins en apparence.
J’ai également beaucoup apprécié le personnage de Lélia, elle apporte une touche de fraîcheur dans ce roman assez sombre.
L’histoire est très bien conçue, l y a beaucoup de rythme et tout se tient de la première à la dernière page.
L’écriture de l’auteur fait mouche.
Je suis heureuse de la découverte et c’est avec plaisir que je mets quatre étoiles et demie à Je fus un mauvais homme, que je vous recommande chaudement si vous aimez les thrillers psychologiques.

Yumiko de Évasions Littéraires / octobre 2019 :

Avis / Note générale : 16/20
Autant dire que l’auteur sait nous appâter avec son résumé très attirant et alléchant. Moi qui adore les personnages torturés et aux pulsions dévastatrices, je ne pouvais qu’être impatiente de rencontrer Ismaël et de le suivre dans son quotidien semé d’embûches et de sombres secrets. Ayant un passif lourd et sombre, il se construit à travers la violence et la haine, jusqu’au soir où il commettra l’acte qui va transformer sa vie à jamais…

Après un double meurtre sanglant, voilà qu’il décide sur un coup de tête de prendre sous son aile une petite fille. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Ismaël va alors prendre le rôle de père pour cette petite et décidera qu’il fera tout pour elle et pour qu’elle ait une belle vie. Entre lourds secrets et découverte d’une vie à laquelle il ne s’attendait pas, nous allons suivre son quotidien aux côtés de Lélia. Entre bonheur et désillusion, son âme tourmentée réussira-t-elle, enfin, à trouver le repos et le bonheur?

J’ai adoré le personnage d’Ismaël malgré son caractère particulier et ses pulsions parfois troublantes. Il est un personnage qui essaie comme il peut d’avancer sur son chemin de vie et de ne pas sombrer, mais cela s’avère compliqué car il est atteint au plus profond de sa chair. L’auteur réussit à le rendre sympathique et proche de nous malgré les horreurs dont il peut faire preuve. J’ai beaucoup aimé la façon dont il développe sa personnalité, même si j’aurais aimé plonger encore plus dans ses pensées pour suivre davantage ses analyses et son ressenti.

La relation qu’il a avec Lélia m’a beaucoup touchée, même si cette dernière m’a un peu déroutée par ses réactions à certains moments. Elle est surprenante sur bien des aspects cette jeune fille. C’est un duo attachant et détonant qui nous est offert et nous éprouvons une réelle sympathie pour eux, ainsi qu’une inquiétude non feinte face à ce qu’ils vivent, surtout que la plume de l’auteur nous plonge totalement dans leur quotidien.

Si je dois soulever un petit bémol, je n’ai pas vraiment compris l’utilité de l’épilogue. Alors oui c’est une excellente idée qu’a eue l’auteur de nous proposer un tel retournement, mais je dois dire que je suis un peu restée coite devant ce final qui est totalement imprévisible et presque dommage vu le fil rouge très intéressant qui nous était proposé. J’aurais préféré qu’il s’arrête simplement à la fin du dernier chapitre qui aurait clôt, du moins à mon goût, parfaitement bien son histoire. Toutefois, cette remarque reste totalement subjective et d’autres trouveront probablement que cela était une belle conclusion.

https://evasionslitteraires.weebly.com/romans/je-fus-un-mauvais-homme

AMAZON LIBRINOVA

Seize, Pierre Faupoint

Février 2017. Les Éditions du Menhir

Découvrez des poèmes atypiques en prose…

Résumé de l’éditeur :

Des poèmes atypiques en prose : c’est presque de la poésie expérimentale que nous propose Pierre Faupoint. Mais passés les premiers moments d’incompréhension, et au fil des pages, tout se révèle, s’éclaire : les mots prennent un sens. Le poète explore l’intime, toujours, de l’amour à la mort. Et s’il exprime des inquiétudes ou effectue parfois simplement des constats, il ne s’agit jamais de vaines déclamations.

LES ÉDITIONS DU MENHIR